Nagasaki était l’unique port de commerce du pays ouvert aux échanges avec les pays étrangers comme la Hollande ou la Chine à l’époque où le Japon était fermé à tout contact avec l’extérieur (entre le 17e et le 19e siècle). Il a conservé ses rues et les vestiges des résidences des étrangers pleins d’exotisme qui permettent de ressentir l’ambiance de l’époque. La religion chrétienne s’y est très tôt répandue mais elle s’est heurtée au système politique d'alors qui a bientôt exercé une sévère répression à l’égard des missionnaires et des fidèles, entrant dans une longue période de persécutions. Lors de la Seconde Guerre mondiale, la ville a subi à la suite de Hiroshima la bombe atomique, et appelle depuis à la paix mondiale en tant qu'ancienne zone bombardée.

La modernisation du Japon y trouve son origine.

La modernisation du Japon y trouve son origine.

Sortant de la longue ère féodale des samouraïs, le Japon a connu une période de modernisation où il a absorbé les connaissances et techniques occidentales dans tous les domaines, réalisant une industrialisation fulgurante dans les secteurs de la sidérurgie, de la construction navale et de l’extraction houillère.
Ses structures les plus centrales forment aujourd’hui les sites du patrimoine industriel classés au patrimoine mondial.
Parmi eux, la ville de Nagasaki a joué un rôle décisif en tant que place centrale, avec notamment les mines de l’île de Hashima (Gunkanjima), désormais connues dans le monde entier.
La ville de Nagasaki conserve 8 des 23 sites de la révolution industrielle Meiji au Japon classés au patrimoine mondial.

Une histoire sans équivalent à son époque et qui a étonné le monde

Une histoire sans équivalent à son époque et qui a étonné le monde

Avec la venue de Saint François Xavier et de nombreux autres missionnaires, Nagasaki a prospéré comme centre d’évangélisation.
Cependant, après cette ère florissante de commerce et de culture chrétienne, le rideau s’est levé sur une longue période d’interdiction du christianisme de 250 ans.
Les fidèles devenus des « chrétiens clandestins » ont dû revêtir les formes des religions déjà présentes comme le bouddhisme ou le shintoïsme et préserver leur foi dans le plus grand secret tout en résistant aux persécutions.
Ils ont finalement connu une miraculeuse renaissance.
Cette histoire de la répression à la renaissance sans équivalent dans le monde et ces lieux qui adressent encore aujourd’hui leur prière forment un patrimoine qui lie le cœur de sa population et aspire à une inscription au patrimoine culturel mondial en 2018.

Vers les sites connexes>

Bienvenue à Nagasaki

Vidéo promotionnelle